mardi 23 avril 2013 à 19h

Atelier Débat Démocratie participative, sociocratie et nouvelles technologies

Atelier suivi d'un débat

le 23 avril 2013 à 19h00

Salle Lavande

Maison des associations Saint-Roch

50 Bd Saint-Roch - Nice

Co-organisé par ATTAC 06 et l'association CNR 06

La sociocratie est un mode de prise de décision et de gouvernance qui permet à une organisation, quelle que soit sa taille, d'une famille à un pays, de se comporter comme un organisme vivant et de s'auto-organiser.

L'animateur de cet atelier-débat, Robert Vinocour, retraité du secteur de l'informatique et des nouvelles technologies a participé à de nombreux projets, dont le premier plan d'informatisation des bureaux de poste et un grand nombre de projets du secteur automobile.

Il anime à Nice des ateliers « pratique de la sociocratie » ainsi qu'un projet baptisé « Citoyens 2.0 », préfigurant un système politique basé sur la gouvernance participative.

La sociocratie

C'est un ingénieur hollandais, Gerard Endenburg, qui, dans les années 1970, codifie ce mode de gouvernance.

Son fondement moderne est issu des théories systémiques. L'objectif premier est de développer la co-responsabilisation des acteurs et de mettre le pouvoir de l'intelligence collective au service du succès de l'organisation.

Utilisé dans un premier temps dans les entreprises en Hollande, puis au sein des syndicats en Europe du Nord, ce mode de gouvernance est rebaptisé holacratie dans les pays anglo-saxons et continue à se développer en Europe.

Aujourd'hui implantée dans un grand nombre d'entreprises du secteur marchand et dans le cadre de la mise en œuvre de la Responsabilité Sociétale des Entreprises, du secteur de l'économie sociale, solidaire et durable, la gouvernance sociocratique est beaucoup utilisée au sein des collectifs et des associations militantes.

Ce mode de gouvernance participative commence à pénétrer l'ensemble des organisations en France et en Europe.

Au plan technologique, après les deux grandes évolutions techniques qu'ont été l'écriture (l'écriture cunéiforme sur des tablettes d'argile en basse Mésopotamie 3400 ans avant J-C) et l'imprimerie (Xylographie en Chine dans les années 860), nous sommes au tout début de la révolution numérique.

La première version des standards de publication sur le réseau mondial internet (www) date du début des années 1990, la seconde version web 2.0 date des années 2005.

La convergence des outils numériques (téléphone fixe et mobile, tablettes, micro-ordinateurs, internet) modifie un très grand nombre de domaines (photographie numérique, messagerie, e-commerce, e-learning, logistique, circuits courts d'approvisionnement, mise en réseau des besoins, co-voiturage,...).

Le seul domaine qui n'ai pas bénéficié du déploiement des nouvelles technologies est l'exercice de la citoyenneté.

La démocratie demain sera-t'elle participative par l'apport des nouvelles technologies ?

Source : message reçu le 9 avril 18h

Réagir

Informations complémentaires et commentaires ajoutés par les lecteurs du site

Réagir

Soyez le premier à réagir